Archives Mensuelles: juillet 2013

On arrive au bout!

Par défaut

7 juillet 2013

7ème et dernière étape!

MAUVAGES – BONNET – BURE

Au menu:

Intérêts financiers contre Nature

Une commune qui ose se mouiller

Le nucléaire et son lobby surpuissant

Des intimidations inutiles payées par le contribuable…

LE HALAGE DU DÉBAT NE FAIBLIT PAS!

IMG_2417

Réveil à la campagne, cogitations naturelles

La nuit passée sous la tente pour les uns, sous les étoiles auprès du feu pour les autres, a été réparatrice. On se lève tôt car il faut faire 15 km jusqu’à Bonnet où nous avons RDV à 11h: le lever de soleil est magnifique, avoir le temps de l’observer est une richesse, comme de l’or, que l’argent (les dollars!) ne peut égaler.

IMG_2298

Ainsi nous dirons que la nature nous est d’une plus grande utilité que la finance! Dans ce climat de crise, protégeons la Nature plutôt que le système économique, qui arrange surtout les affaires des puissants, au détriment de la Vie.

Alors serrer la ceinture pour sauver les puissants et leurs promesses, ou risquer le changement?

Tel est notre choix!

Lors du Halage du Débat de décembre 2012, nous avons entendu de la bouche de l’ANDRA « Il faut savoir prendre des risques, l’enfouissement est un pari sur la capacité de l’argile à retenir la radioactivité » : ils ne savent pas du tout si ça tiendra!

Le changement fait peur, on risque de laisser faire des choses graves!

Alors quitte à jouer la roulette, risquons plutôt le changement en profondeur (au bénéfice du peuple), que l’enfouissement en profondeur (au bénéfice des actionnaires)!

En route pour Bonnet!

Beaucoup d’énergie dépensée depuis une semaine, mais la détermination nous donne le second souffle qui nous fait avancer toujours et encore sur les chemins de Halage. Au pied levé, petit déjeuner agrémenté d’une dose de spiruline et d’une décoction de prêle: merci la Terre-Mère-Nourricière qui nous donne de quoi tenir le coup!

IMG_2300

Nous sommes 5 à partir à vélo,  dont un petit garçon, par la route, avec des montées et des descentes. D’autres nous rejoindront sur place.

IMG_2306

Sur la route, les gendarmes croisés la veille viennent à notre hauteur, et s’assurent que tout va bien pour nous. Nous apprécions leur courtoisie, et les invitons à venir pour l’apéro à Bonnet (pour eux ça sera jus de fruits bien sûr). Peu de temps après, la voiture-balai du CAN 84 arrive et assure la sécurité du convoi en se plaçant à l’arrière en feux de détresse. Nous avons le vent de dos, et en 1h 30 on parcourt les 15 km qui nous séparaient de notre objectif. Arrivés à Bonnet on est rejoints par un tandem!

IMG_2320

D’autres nous rejoignent en voiture. Le Maire est sur place, avec un journaliste, et la salle pour l’apéro nous attend!

Bonnet ose prendre position contre l’enfouissement!

C’est rare de voir une telle prise de position officielle, et voir cela se passer juste à côté de l’épicentre de CIGéo fait plaisir. Nous sommes très bien reçus.

Le soleil est de la partie, quelques militants improvisent un petit air de musique sur la place: un rassemblement aux airs de fête!

IMG_2326IMG_2315

Les gendarmes rencontrés le matin arrivent eux aussi, et c’est dans une ambiance très décontractée qu’on discute avec eux.

IMG_2311

On attaque: mise en place du décor militant, banderoles et drapeaux, rassemblement pour la photo du journaliste, un petit groupe de 4 personnes avec le grand vélo part en déambulation dans les rues du village, instruments de musique à la main, semant les notes de musique sur leur passage pour le plaisir des habitants.

L’apéritif commence. Reynald, un homme aujourd’hui âgé, qui connaît très bien le sujet à propos de l’enfouissement, anime une mini-conférence avec une synthèse précise et claire des aberrations du projet CIGéo.

IMG_2339

Points important de son discours:

– « C’est infaisable, et illégal, l’enfouissement crée un problème IRREVERSIBLE et non une solution pour les déchets nucléaires. La solution la moins chère, la plus adaptée, et RÉVERSIBLE est un entreposage accessible en surface dans des bâtiments spéciaux. Ça on sait le faire. »

C’est ce qui était prévu à l’issue du Débat Public de 2005, qui a fini jeté aux oubliettes avec la complicité de l’État pendant les vacances d’été 2006 (vote par seulement 19 députés sur 577!)

– « Les températures extrêmes dégagées par les colis de déchets sont incompatibles avec une quelconque sécurité car cela pourra provoquer des dilatations/rétractions de la matière qui compose le sol, risquant des fissures qui laisseront remonter la radioactivité. UNE FOIS EN SURFACE ON EST IN-CA-PABLES DE GÉRER CETTE RADIOACTIVITÉ!« 

Les Bure Haleurs prennent la suite et animent l’affaire avec leurs chansons militantes, sous les applaudissements de leur camarades et des habitants du secteur venus pour l’occasion.

IMG_2353

Repas au bord du ruisseau

Tout le monde se retrouve pour casser la croûte au lavoir à la sortie du village, un endroit très agréable et reposant. Un peu de repos avant de se rendre à Bure assurer une action joviale devant les grilles du centre d’enfouissement de l’ANDRA… Pardon, devant le « laboratoire » pour être précis (c’est le petit nom qui lui est donné, on en reparle tout à l’heure).

Réaction disproportionnée

David part en avance avec son grand vélo, se rend à la maison « Bure Zone Libre » afin de publier l’article précédent du blog. Sur la route il passe devant le site de l’ANDRA et décide d’aller parader devant la grille avec ses drapeaux colorés. Ca ne fait pas un pli! En quelques minutes 2 motards de la gendarmerie débarquent au rond point alors qu’il quitte la place devant le site. Ils font un tour de rond point et voyant qu’il est seul, ils repartent. Le grand vélo prend ensuite la direction de Bure, et là rebelotte: il se fait doubler sur la route par les 2 motards. Une fois arrivé au village de Bure, cette fois ce sont 2 voitures différentes de la gendarmerie qui se mettent à roder dans les rues. Quelle réactivité pour un type seul à vélo!!!

On en rigole mais ça nous semble plutôt grave, d’utiliser les forces de gendarmerie pour des intérêts privés… Imaginez un instant que nous manifestions contre n’importe quoi d’autre, croyez-vous que nous aurions affaire au même déploiement de force? CQFD

Voilà le genre de verrous qui met le doute, qui semble révéler un contexte vraiment malsain!

Avec le nucléaire comme énergie, nous sommes sous la coupe d’un des plus puissants lobbys, et les motivations derrière les décisions dans ce domaine sont, comme nous l’avons constaté à plusieurs reprises, financières plutôt que raisonnables. Les moyens de pression sont légion.

La SAFER dans la connivence?

Un autre point de détail pour apporter un peu d’eau à notre moulin, la SAFER, organisme en droit de préempter les terres agricoles dans une optique de défense des agriculteurs, utilise ce droit de préemption dans le secteur du projet CIGéo pour… accaparer les terres et cela à destination de l’ANDRA! (donc du nucléaire)

Ne peut-on pas appeler cela de l’ingérence?

Essayez donc de vous installer en agriculture Bio en Meuse, vous verrez si la SAFER vous aide…

Parade de chansons devant les grilles de l’ANDRA

Le rendez-vous est donné à 17h.

Une trentaine de personnes se rassemble devant le pseudo-laboratoire de l’ANDRA, projet « scientifique » qui a permis d’installer (imposer?) des infrastructures conséquentes et de creuser des galeries à 500m de profondeur sans consulter les populations locales. De ce fait la plupart des gens qu’on questionne pensent qu’il est trop tard pour repousser le projet CIGéo (sans parler des liens d’influence sous forme de sommes astronomiques versées au nom de « l’accompagnement » du projet).

Ca ressemble à une tactique très élaborée et vraiment très « limite » au niveau démocratie

Comme à l’accoutumée dans les manifestations antinucléaires, nous avons un important comité d’accueil tout de bleu vêtu (encore une fois le sujet aurait été autre que le nucléaire on doute qu’ils eussent été aussi nombreux, bref…). C’est le citoyen qui paie tout ce déballage (on a même vu une voiture bleue non estampillée « gendarmerie » avec une immatriculation parisienne).

Maintenant bien rodés, on entame notre petit spectacle musical avec parade de vélos, de drapeaux. Deux de nos compatriotes sont en situation de handicap, Brigitte et Gégé et ont malgré tout fait le déplacement avec des vélos spéciaux!

IMG_2362IMG_2363

De l’autre côté des grilles, ainsi qu’en haut d’un des bâtiments, nous voyons très nettement des personnes, nous prenant en photo avec de gros appareils et cela de façon très voyante (on se doute bien à quel organisme ils appartiennent, je ne vous fais pas un dessin). Des caméras de surveillance suffiraient largement, d’autant que les renseignements généraux doivent savoir parfaitement qui est là (on imagine mal le contraire). Alors pourquoi faire cela de cette façon? Nous imaginons que c’est là une façon de faire pression sur les gens peu informés afin de faire peur et dissuader les moins impliqués (marginaliser les manifestants en somme, la méthode est bien connue). Ils veulent la photo des Bure Haleurs? Eh bien ils n’ont qu’à acheter le journal!

Une fois n’est pas coutume, nous avons évité toute opposition avec les gendarmes, préférant une communication fédératrice du type: « Vous êtes là pour protéger les intérêts des citoyens? Ca tombe bien, nous aussi! ». En tout cas, espérons qu’ils ont apprécié le spectacle!

IMG_2371IMG_2368

Comme tout au long du Halage du Débat, ce qu’on retiendra de cette action seront le rire et la bonne humeur qui étaient présents.

Le repos des guerriers

Tout le monde a ensuite pris la route de Bure, direction Bure Zone Libre (la maison de la résistance) où nous avons partagé tous ensemble un repas bien mérité, dans la convivialité. On a pu échanger nos impressions sur cette tournée renversante, pleine de surprises, de rencontres, de joie… d’HUMANITÉ quoi!

Mention spéciale pour la glace au sureau de Marie qui était excellente!

IMG_2384

Le Halage du Débat est arrivé à bon port!

Un énorme MERCI à toutes les bonnes âmes 

qui ont participé de près comme de loin,

Rendant cette expérience vraiment mémorable!

Pour les Bure Haleurs ce n’est pas fini pour autant,

Tant de choses nous ont été données,

Nous ne comptons pas en rester là!

LA ROUTE CONTINUE…

Un peu de patience…

Par défaut

Beaucoup d’occupation aujourd’hui, je dois notamment préparer le retour vers Auberive avec toutes les affaires sur le grand vélo, avec un passage par Rachecourt sur Marne rencontrer la Commission du Débat Public, plus un réglage du dérailleur du vélo.

L’article sur la dernière étape arrivera dans les jours qui viennent, aussi je vous demande de patienter un petit peu…

Le Halage du Débat est arrivé à son terme

Mais l’aventure n’est pas tout-à-fait terminée.

A bientôt pour les news du bouquet final!

David - pont de Troussey

Les Haleurs se déchaînent!

Par défaut

Avant dernière!

6 juillet: 6ème étape

PAGNY s/ MEUSE – MAUVAGES

La gendarmerie enfreint les lois?

Une mairie qui dit ni oui ni non;

Une cavalière et des enfants sur le Halage;

Le vélo-remorque cassé:  halage comme à l’époque!

Les Bure Haleurs se jettent à l’eau!

IMG_2190

Article long mais capital

Le chemin de Halage nous a amené aujourd’hui devant des vérités vraiment intéressantes. Beaucoup de choses à dire, ça peut être un peu long, mais nous vous invitons à prendre le temps de lire car ce sont des choses RÉELLES et de TRÈS IMPORTANTES, révélatrices de ce qui pousse un projet défiant l’éthique à s’installer à la frontière entre Champagne et Lorraine. C’est malheureux mais nous en sommes là au sujet du nucléaire et du projet d’enfouissement joliment nommé CIGéo.

Au petit matin…

IMG_2173

Réveil paisible dans la campagne. Premier debout, David entend le cheval, et va le voir: il s’est détaché et commence à se barrer. Course poursuite pour Cindy au pied levé, pas de mal elle est de retour avec Quimi en 5 minutes: ouf! Au petit dej, Martial, un allemand, nous joue un air de scie avec un archet de violon, étonnant. Chacun se lève un par un, et au bout de peu de temps, nous avons la surprise d’une visite inattendue…

Des gendarmes qui débarquent à l’improviste sur un terrain privé

Ils se garent à l’entrée du terrain puis pénètrent dessus et relèvent les immatriculations. Ils sont comme nous des défenseurs du citoyen (les simples gendarmes ne font qu’exécuter les ordres), et pourtant ils ont apparemment été envoyés auprès de nous en toute illégalité. On ne peut que le croire: quelle raison pourrait pousser de simples gendarmes à risquer un blâme pour une visite illicite? Aucune apparemment. Par contre, cela rentre tout droit dans la ligne de ce qu’on voit se passer autour du nucléaire. Cela ressemble à des directives venant d’on ne sait où… À première vue! Car dans un contexte de passage sous silence de tous les aspects négatifs du nucléaire dans lequel nous sommes, on comprend vite que les vérités qu’on partage dérangent une activité très lucrative (il n’y a qu’à voir les sommes en jeu!).

Si on n’était pas militants antinucléaires, cela ne serait certainement jamais arrivé. Nous n’en voulons pas aux gendarmes qui se doivent d’exécuter les ordres, mais leur demandons toutefois d’informer leur chef que cela nous met dans une situation plutôt délicate avec eux. Une façon de faire à laquelle on est habitué en tant que militant: des pressions diverses peuvent nuire à l’expression de la vérité, résultat la clarté fait défaut dans le nucléaire. D’où le Halage du Débat qui a pour vocation d’apporter les éléments manquants directement auprès des populations.

Ne nous attaquons pas à un faux ennemi!

A leur demande nous les prévenons au moment de notre départ, mais ne les verrons pas du tout sur la route, où ils nous avaient proposé d’assurer la sécurité. Cela ne nous dérange pas, et pour les portions où nous passons par la route nous assurons la sécurité avec une voiture-balai.

Une Mairie qui fait la sourde oreille…

Aujourd’hui nous devons nous rendre à Mauvages, et nous avons tenté depuis un moment de contacter la mairie afin d’obtenir une salle ou un abri afin de proposer une action musicale et d’information sur BURE dans le village. En vain. Malgré de multiples contacts, impossible d’avoir le maire au téléphone.

Encore une fois, le nucléaire est un sujet dont on ne parle pas librement.

La Haute-Marne et la Meuse vivent sous perfusion des sommes d’argent énormes « offertes » par cette industrie (d’un montant carrément obscène: 30 millions d’€ par an pour la Haute-Marne, 60 millions pour la Meuse), et souvent on voit des comportements où les mairies refusent de s’exposer à cautionner les militants par peur de perdre les dites subventions. Les maires se retrouvent pris dans un étau qui les empêche d’agir librement, et la voix de l’opposition s’en trouve muselée.

C’est un véritable danger pour la liberté d’expression, et la démocratie!

Voire un véritable danger tout court…

Cela provoque une désinformation du peuple. C’est ce qui semble s’être passé à Mauvages, alors qu’au premier contact il ne semblait pas du tout contre notre intervention dans son village. Nous ne lui en voulons pas, sa réaction est dictée par un système omnipotent. C’est ainsi, et nous ne nous laisserons pas démonter. Un privé met à notre disposition un terrain sur place, aussi nous irons malgré tout et ferons notre action comme ça nous vient, dans le respect de chacun.

Refuser de prendre position du côté des élus ou des commerces est un refrain qu’on entend souvent.

En avant sur le chemin de Halage!

On attend tout le monde à la halte fluviale, en cassant la croûte. Aujourd’hui, le nombre de haleurs augmente encore: cette fois nous serons 12. On nous voit bien lorsqu’on se déplace!

Groupe Troussey 1

Nous avons le plaisir d’avoir dans nos rangs:

– Une cavalière, Cindy, qui est venue accompagnée de ses deux chiens

IMG_2220

– Geoffroy qui tire une petite carriole dans laquelle sont installés ses 2 enfants

IMG_2212

– Nicolas, qui nous a accompagné sur une partie du chemin, et qui nous a pris de beaux clichés sur la route

IMG_2202

Une belle équipe, extravagante avec le cheval, le grand vélo et tous nos drapeaux, qui prend la route avec un beau soleil!

Beaucoup de gens ne manquent pas de nous adresser au passage des coups de klaxon amicaux. Ici nous sommes près de l’épicentre du projet CIGéo et les gens comprennent ce qui se trame. Ils n’ont pas forcément le temps de haler le débat avec nous mais ils nous soutiennent. Merci pour les encouragements, ça nous remplit d’énergie!

L’ambiance est très agréable, on passe un moment génial.

IMG_2206

IMG_2203

IMG_2200

Arrivée Pont Canal

Oups! Le pédalier de Piot Pépère vient de lâcher

Pédalier 1

Le voilà coincé. Qu’à cela ne tienne, utilisons la technique des chevaux de halage: accroché à une corde, il se fera tracter… Par 3 vélos! Pas facile vu l’état du chemin de halage, complètement enherbé mis à part les passages de roue.

Une bonne galère, mais on ne se démonte pas, on s’adapte, et on s’en sort dans la rigolade. Quoi de mieux pour un haleur de débat que de se faire «haler» le long du canal?

Tel est halé qui croyait haler…

IMG_2233

Un mariage à Mauvages

Sur la route, l’équipe «intendance» partie en voiture sur place pour cuisiner le repas, nous annonce au téléphone qu’un mariage a lieu dans le village. Tant mieux, ça sera pas plus mal pour la visibilité de notre action!

On égrène les km dans la bonne humeur et on arrive à Mauvages, avec une parade de vélos aux drapeaux colorés sur la place de l’église (gentiment, dans le respect des gens qui se marient) qui ne manque pas de se faire remarquer.

IMG_2248

Nous nous rendons ensuite sur l’esplanade de la fontaine et mettons en place notre décor militant (banderoles, drapeaux, panneaux explicatifs…).

IMG_2290

Gilles est sur place et commence à installer son stand d’information, petit mais néanmoins d’une efficacité terrible: Il sait amener la vérité, a beaucoup de références, et convainc facilement.

IMG_2285

Nous sommes vraiment heureux qu’il nous accompagne tout au long de ce halage. Il est très fort dans son domaine, car le nucléaire, avec tous ses enjeux, est un sujet complexe pas facile à faire comprendre à des néophytes. 

Un journaliste est là, prend des photos, nous interviewe, et nous écoute jouer quelques chansons. On aura certainement un article!

Le Halage du Débat, c’est allumer des lumières

Des invités du mariage viennent nous voir eux aussi, s’intéressent à ce qu’on dit, et repartent informés. Ils relaieront certainement l’info dans leur entourage, propageant des vérités non-dites, et c’est cela même le principe du Halage du Débat: une petite action qui n’a pas l’air de grand-chose, mais qui fait effet boule de neige d’elle même. On le voit bien avec la montée en puissance de la tournée au fur et à mesure que les gens y participent!

Un repos bien mérité

L’heure tourne, et il est temps de rejoindre le terrain qu’on nous prête, un endroit sympa, à l’écart du village. Le campement s’installe, on boit un apéro bien mérité puis partage un bon repas avec le reste des bonnes choses qu’on nous a apporté la veille. Quelques chansons agrémentent la soirée, on savoure vraiment ces moments avec les bornes qu’on a dans les pattes. La soirée se finit au coin du feu au chant des grillons et des crapauds siffleurs.

Le Halage du Débat a des airs de victoire: on a vraiment l’impression que notre message passe là où il n’est pourtant pas attendu.

Demain il faut se lever tôt: RDV à 11h à Bonnet

Le maire nous accueille officiellement et paye l’apéro!

Ça sera la dernière étape.

Restons sur notre lancée dans cet élan positif!

Que la vérité se répande comme la rosée sur la campagne!

Quel héritage pour nos enfants et leurs enfants?

IMG_2296

Convergence festive

Par défaut

5 juillet: 5ème étape

Ligny en Barrois – Pagny sur Meuse

Retrouvailles avec les amis de l’est

La fête nous attend ce soir!

 

La galère pour trouver un accès internet à Pagny

Pour vous donner les news, après avoir fait le tour du village en vain, le Dr DESSE du cabinet médical SCM me prête le bureau de son collègue pour le faire

IMG_2177

La Convergence vers BURE commence

Aujourd’hui est un grand jour pour le Halage du Débat: nous allons retrouver un groupe d’amis venus de l’est pour nous rejoindre par le canal: Achille, 3ème membre des Bure Haleurs, qui a animé la soirée la veille à Toul au Café Choppe accompagné du groupe de musique «Stop Bure Brothers and Sisters», Cindy, arrivée sur le dos de Quimi, sa jument, ainsi que d’autres arrivés à vélo. Nous nous retrouverons le soir à Pagny sur Meuse pour fêter le rassemblement, avec le groupe K-Pra de Pont à Mousson pour animer la soirée.

On les remercie tous beaucoup pour leur présence!

IMG_2172

La route est longue…

L’étape est assez longue, aussi Irène des Vigilants, qui habite sur le chemin à une 10aine de km du départ, nous propose de partir en fin de matinée et de s’arrêter chez elle pour manger à midi, ce que nous acceptons avec plaisir!

Ainsi nous sommes partis à 2 le long du canal, suivis par la route par la caravane du CAN84, Anne et Jack, toujours à nos côtés pour soutenir le Halage. On arrive comme prévu chez Irène, et on partage un bon repas qui va nous donner des forces!

IMG_2118

Nous sommes rejoints par Jacqueline et Pierre pour le café, et au moment du départ, Irène, qui n’était pas censée nous accompagner aujourd’hui, décide finalement de venir aussi. Pour cette étape, elle prête 2 vélos à Anne et Jack pour qu’ils puissent nous accompagner eux aussi. Super, on va pouvoir partager l’étape avec les Avignonnais!

Nous voilà 7 comme hier

Passer par le canal serait beaucoup plus long et compliqué à cause d’un long tunnel (qu’on ne peut pas passer en vélo), donc on prend la route, avec de la bonne montée: il faut passer la ligne de partage des eaux.

Le beau temps est avec nous, on roule dans une bonne ambiance de rigolade.

IMG_2124

Pour soulager un peu Piot Pépère qui a une charrette à tirer, certains l’aident à la pousser en même temps qu’il pédale dans les côtes.

IMG_2123

Sur les 10 derniers km, on reprend le chemin de halage le long du canal, mais on se retrouve vite sur une portion qui n’est pas entretenue depuis longtemps, complètement enherbée, mais qu’on traverse malgré tout.

Arrivée à Pagny sur Meuse

On finit par arriver au port de Pagny sur Meuse, où nos amis nous attendaient. Et PLOUF! On plonge dans le canal!

IMG_2129

Nos amis les gendarmes suivent les directives de leur hiérarchie et nous surveillent de loin: on les voit passer à plusieurs reprises sur le pont au-dessus de nous.

Après un apéro rapide, au soleil et au bord de l’eau, on file devant la Mairie pour faire une petite animation comme à l’accoutumée. Enceinte portable, guitares, comme d’habitude on se fait remarquer, et les gens qui passent par là semblent apprécier, ainsi que les voisins.

IMG_2142

IMG_2134

On reste là une demi heure environ, puis on remballe et c’est parti pour la soirée festive.

Soirée de retrouvailles!

Nous sommes accueillis sur un terrain privé par Florent (adjoint au maire), car c’est toujours délicat pour une commune ou un commerce de s’engager à recevoir des militants antinucléaires: cela peut avoir des conséquences dans un département qui vit sous perfusion des subventions du GIP Bure/Saudron. Au moins nous serons sûrs de ne déranger personne.

IMG_2156

Le repas est offert par le magasin Biocoop de Nancy, ainsi que par la ferme de la Souleuvre pour le pain et le fromage (excellents au passage), le tout cuisiné par 2 membres de l’asso DPM de Repaix, Achille et Jean-Claude.

Un repas qui nous a redonné des forces!

IMG_2174

En avant la musique!

Le groupe K-Pra a ensuite ouvert le bal, avec leurs chansons entrainantes, les gens ont chanté et dansé jusqu’à la nuit tombée.

IMG_2159

Nous, Les Bure Haleurs, cette fois au complet avec l’arrivée d’Achille et son accordéon, assurons la fin de soirée au bord du feu, en acoustique.

Une soirée comme on les aime, dans la nature, avec de la bonne musique, l’ambiance était super.

Chacun est parti se coucher à tour de rôle, et nous avons fini par sortir le duvet pour dormir… à la belle étoile!

photo du petit dej’

 IMG_2173

À Pagny les groupes de Halage convergent

Un rassemblement d’Humains qui s’engagent

Ça donne de l’espoir!

Pour nous qui sommes partis à 2 de St Dizier,

Voir tous ces gens autour de nous fait chaud au coeur

En avant les Haleurs, direction BURE !

IMG_2143

NON AU NUCLÉAIRE! Pas vrai Jack?

IMG_2113

Joyeux drilles sur la place!

Par défaut

4ème étape, le 4 juillet c’est

BAR LE DUC – LIGNY EN BARROIS

Une ville où la municipalité ne nous attend pas,

Et une animation aux airs de fête!

IMG_6747

Un gros merci au CAN84 d’abord, la Coordination Nucléaire du Sud-Est (Avignon), nous a envoyé 2 émissaires pour nous soutenir, et pas des moindres! Anne et Jack, un couple habitant en yourte, assurent la caravane/intendance d’une belle manière, nous apprécions beaucoup!

Jack le Pic-Vert

IMG_1989

Merci Jean, Victor et tous les autres du CAN 84!

Aujourd’hui encore l’étape fait moins de 20km, on a RDV vers 14h au canal. Après un repas chez Dempsey (MNE), on décolle. Arrivés sur place, après quelques circumambulations sur le rond point juste à côté, on voit débarquer Les Vigilants (Irène, Françoise, et Pierre), suivis de Hervé (qui nous accompagnait hier) accompagné de son frangin cette fois:

L’équipe augmente, on sera 7 aujourd’hui!

IMG_6744

La journée est belle, on a le temps, alors on roule tranquille, on savoure l’étape. Sur le chemin de halage, notre petite équipe a fait une sortie à Tronville afin de faire une déambulation dans les rues (on en profite pour récupérer de l’argile pour soigner un bobo).

Arrivés à proximité de Ligny en Barrois, le chemin de Halage passe à l’arrière d’une Zone Industrielle: on ne peut pas dire que ça soit notre décor préféré!

Surtout lorsqu’on passe derrière un bâtiment EDF assez récent, et plutôt surprenant

Il est complètement noir, un gros bloc tout noir… un bâtiment étudié pour s’intégrer dans le paysage: c’est raté! Quoique, au milieu des autres usines, finalement ça s’intègre un peu malgré tout.

Ce bâtiment est un dépôt de matériel à destination du nucléaire. Ah bon? Ben y’a pas de centrale nucléaire dans le coin!?! Ca défie la logique: pourquoi un tel bâtiment ici donc? Nous avons des pistes de réponse: peut-être ce bâtiment a destination de fonctionner avec le centre de stockage de Bure (EDF mettrait alors la charrue avant les boeufs! Le centre d’enfouissement n’est pas censé être certain de s’installer), ou bien peut-être est-ce une manoeuvre de plus pour pousser les gens à accepter le nucléaire grâce aux « cadeaux » (emplois pour le secteur) de ses auteurs.

Passage par le port de Ligny, avec sa zone camping car, ou un homme nous a pris en photo et nous les a gentiment envoyées, merci à lui!

IMG_6739

Arrivée à Ligny-en-Barrois, Les Bure Haleurs sont plus qu’à l’heure: ils sont en avance pour une fois!

 IMG_6782

Pour la petite histoire: Une des réunions annulées du Débat Public devait se tenir dans la ville ce soir-là. Les collectifs opposés à Bure ont souhaité emprunter la salle laissée vacante afin d’organiser une réunion d’information citoyenne sur le projet CIGéo d’enfouissement. Irène a pris contact, et s’est heurtée à un refus farouche et catégorique de la Mairie, malgré que la salle soit dispo… Elle a parlé d’une animation musicale sur la place (notre action), alors là la municipalité demande carrément une autorisation écrite 15 jours à l’avance.

Ça ressemble fort à une réaction épidermique envers les opposants!

On est pourtant de simples ménestrels!

IMG_6757

Voilà exactement le genre de comportements auxquels nous sommes souvent confrontés,  on ne peut que remarquer les conflits d’intérêt quand on parle de nucléaire!

Ici en Meuse (comme en Haute-Marne d’ailleurs), quand on veut une subvention c’est le GIP Bure-Saudron qui s’incruste et qui en paye une bonne partie, on n’a pas le choix (et on doit leur mettre un panneau de pub), aussi vous comprendrez que ça provoque pratiquement toujours une réticence à faire quoi que ce soit qui aille à l’encontre des seigneurs du nucléaire.

Ainsi, à Ligny-en-Barrois, la municipalité est loin de vouloir nous accueillir avec des fleurs, elle nous attendait avec, comme d’habitude, les gendarmes… comme souvent un peu froids de prime abord, mais l’ambiance s’est vite décontractée lorsqu’on a discuté un peu, et qu’ils ont vu que nous n’avons rien contre eux ni contre leur présence

« Nous sommes comme vous, les gendarmes, nous sommes là pour protéger les citoyens »

Une fois sur la place, Gilles nous retrouve, et c’est le déroulé-lancé habituel de banderoles, déballage de drapeaux et docs, etc… Le grand vélo fait son travail tout seul rien que quand on roule en rond sur la place, ça attire le monde! Une animation très joyeuse, avec notre petite enceinte portable (petite mais costaud!) qui arrose la place de nos compos.

IMG_1990

IMG_1974

On tourne sur les vélos, on chante, on danse, Gilles, toujours imbattable dans son action, ainsi qu’Anne et Jack (du CAN84) et les Vigilants vont à la rencontre des gens, et on dirait bien que le message passe!

IMG_1976

IMG_1975

Nous sommes passés jouer quelques chansons à la terrasse du bar/restau, avec les acclamations des gens installés là. Beaucoup d’applaudissements, puis d’un coup le patron arrive et tente de nous faire arrêter en pleine chanson: les gens en terrasse, ainsi que nous-mêmes, ont du mal à comprendre… Voilà la raison: une « personne importante » dans le fond du restaurant n’appréciait pas nos chansons, et l’a fait savoir au boss (quelqu’un reconnu comme étant très sympa) qui a apparemment été plus ou moins contraint d’agir de la sorte « pour son commerce » (nous dit-il). La 20aine de personnes qui adoraient notre petite animation n’étaient pas d’un poids suffisant par rapport à cette personne importante il faut croire…

L’animation a duré plus de 3 heures, pour le grand plaisir des passants, qui ont pu s’informer, et du coup exprimer leur propre opinion.

IMG_1977

Au moment de remballer les banderoles, un garçon de 9ans, Léonard, nous apporte un dessin:

IMG_2107

Merci Léo! Une jeunesse qui donne de l’espoir. Du coup on lui offre un petit badge BURE STOP

IMG_2108

Et il nous dit que ses parents nous invitent à boire un verre au café, ce que nous acceptons avec plaisir. Ainsi la soirée s’est poursuivie tranquillement, toujours en discutant des sujets qui nous intéressent avec les locaux, et nous avons fini avec Anne et Jack à la halte fluviale pour y passer la nuit.

On déplie la tente mais finalement il fait beau, et seules les affaires dormiront dedans, nous, nous dormirons à la belle étoile!

Une étape fort intéressante

Notre message a vraiment été bien accueilli

Tout ça dans la paix et sans déranger l’ordre public

Pour le plaisir des gendarmes qui n’ont pas à intervenir

Juste à apprécier le spectacle!

IMG_1994

Rejoints par « Les Vigilants »

Par défaut

3 juillet, 3ème étape

de REVIGNY s/ ORNAIN à BAR LE DUC

La pluie s’invite à la fête!

 L’association «Les Vigilants» de Gondrecourt

nous prête main forte!

Nous faisons tout pour communiquer au maximum,

et espérons passer bientôt à la télé aux infos régionales!

IMG_2079

Réveil chez Dempsey et Mélanie, de l’asso MNE (Meuse Nature Environnement) avec un bon petit dej’:

c’est qu’il faut des forces pour haler le débat!

La pluie semble être de la partie aujourd’hui: depuis le matin ça n’arrête pas de tomber. Il faudra bien y aller malgré tout.

L’étape est assez courte, RDV au canal à 14h avec Irène Gunepin, Françoise et Pierre Rossi, de l’association « Les Vigilants ».

La pluie est toujours là au moment de partir, et pour ne pas mouiller ses habits on a 2 techniques:

1ère technique – On se couvre de façon imperméable

IMG_1955

2ème technique – On garde ses fringues  dans un sac étanche
(utile quand on a pas de poncho)

IMG_1954

Hommage à la Source

Arrivés un peu en avance, nous nous rendons à la source juste à côté pour lui rendre un petit hommage, tels les celtes dont le sang coule dans nos veines.

IMG_2054

Nos amis «Vigilants» nous rejoignent à l’heure prévue, nous sommes rejoints également par un habitant de Revigny qu’on avait rencontré la veille. Belle équipe! Et c’est parti pour un Halage à 6!

IMG_1949

La pluie ne tarde pas à cesser, il se met même à faire plutôt doux, et un petit vent de dos nous porte. Une étape vraiment agréable le long du canal!

Au passage, une chute artistique pour David, qui voulait s’arrêter pour se baigner à l’écluse et qui dans la précipitation a couché le grand vélo pour finir… à la baille! Il l’a voulu? Il l’a eu!

Encore un coup des lutins farceurs!?!
Pépère, lui, de son côté, a préféré coucher la remorque en prenant un virage un peu vite dans Bar le duc.

Des journalistes de l’Est Républicain nous attendent sur la route, nous photographient, et on leur donne des infos pour leur article.

IMG_2093

Des gendarmes aussi nous attendaient à la sortie  du canal, sympathiques.

IMG_2080

Arrivés au niveau de la mairie c’est au tour de la police de nous «interviewer». Un contact assez amusant qui nous conforte dans nos idées de rassemblement.

«Là je suis sous l’uniforme mais si je l’enlève je suis une personne, comme vous»

Ce n’est pas par envie qu’ils viennent nous voir, l’uniforme les y oblige. Comme chacun de nous dans ce système inhumain ils doivent faire des compromis. Ils font leur travail, même s’ils ne l’aiment pas toujours. En discutant d’humain à humain avec les forces de l’ordre on est souvent surpris de voir que certains ont vraiment des vues communes avec nous (à ce sujet nous avons fait récemment la connaissance d’une policière militante qui participe à la marche du MNCP*).

Leur fonction est d’être des gardiens du peuple, ça tombe bien, nous aussi!

Après quelques déambulations à vélo avec nos drapeaux, depuis la Zone Commerciale, puis descendant La Rochelle jusqu’à la place Regio, nous sommes revenus au bord de l’avenue, là où il y a du monde.

Animation improvisée

On sort l’enceinte portable et on envoie «On passe au Vert» version studio dans la rue.

Déroulage de banderoles, installation de pancartes, agitation des drapeaux, et on alpague les gens, on attire l’attention.

IMG_2084

Pendant ce temps nos amis des collectifs informent les passants interpellés par notre action, chacun de son côté, documents à l’appui. Après un peu plus d’une heure, le passage se calme avec l’heure du repas, et une pluie battante vient confirmer la fin de cette journée. Gilles et Les Vigilants nous quittent pour ce soir.

Rendez-vous chez Dempsey et Mélanie (oui encore, ils ont un appartement à Bar le Duc) pour l’apéro, le repas, et y passer la nuit. Merci à nos super hôtes!

Aujourd’hui le Halage du Débat a rassemblé

Malgré la «Vigilance»,

Nous avons chuté, mais nous sommes relevés

Et repartons de plus belle

Direction Ligny-en-Barrois

La route continue…

* Mouvement National des Chômeurs et Précaires

IMG_2082

Surprise radioactive à Pargny s/ Saulx…

Par défaut

2ème étape du Halage du Débat

Et pas des moindres!

Le 2 juillet nous allons de

Vitry le F. à Revigny s/ Ornain

Avec une halte particulière

à Pargny sur Saulx

IMG_2020

Une crevaison, des gendarmes(ettes) qui ont du mal à nous trouver, une chute en vélo, et une étrange surprise nous attendaient sur le chemin du Halage.

Suite à la soirée et la matinée passés avec le MNCP à Bettacourt la Ferrée, on nous ramène sur Vitry le François pour la suite de notre parcours. Annie et Jack du CAN84 sont avec nous.

On se rend au port de Vitry où nous devons retrouver Antoine Godinot (géologue qui a soulevé le problème de potentiel géothermique du site retenu pour l’enfouissement des déchets radioactifs à Bure).

Lorsque nous lui avons parlé du Halage du Débat il y a quelques semaines à Bure Zone Libre, ça lui a mis en mémoire un fait dont il avait entendu parler par hasard : à Pargny s/ Saulx, sur la route du Halage du Débat, a été découverte en 1997, après 40 ans d’oubli, une contamination radioactive qui a mis en alerte l’ANDRA à l’époque. Après étude il s’avère que nous sommes tombés là sur une affaire de la plus grande importance, très révélatrice de l’irréversibilité des dégâts provoqués par la radioactivité. Il nous rejoint donc pour cette étape, fort des renseignements recueillis lors de ses recherches: Le Halage du Débat s’arrêtera spécialement à Pargny s/ Saulx, pour informer et s’informer, y voir plus clair, et marquer le coup d’un arrêt symbolique. 

Nous avons cassé la croûte sur place au port de Vitry, mais nous n’avons pas vu Antoine, alors on a fini par prendre la route.

Bim! Crevaison…

Une fois sur le chemin de halage le long du canal, on a pas fait 100m: un pneu de la remorque de Piot Pépère a crevé, et bien! Il faut changer la chambre à air (elle était déjà bien abîmée). Bien sûr on avait pas ça sur nous, heureusement nos amis du CAN84 sont arrivés à la rescousse. Pas mal de temps perdu, on se retrouve bien en retard sur l’horaire prévu pour le RDV à Pargny s/ Saulx. Çà plus le chemin de halage difficilement praticable avec la remorque (hautes herbes), on décide de passer par la route pour gagner du temps.

IMG_2019

Et là, surprise! Sur le bord de la route nous avons eu beaucoup de coups de klaxon amicaux, des signes de soutien, vraiment le sentiment d’être les bienvenus par ici. On va comprendre pourquoi à notre prochaine halte.

Sur la route nous croisons le journaliste avec qui nous avions RDV qui repartait, il a pris des infos à Pargny et préparera un article avec une photo que nous lui enverrons.

IMG_2022

Après une 20aine de bornes, suivies de quelques circumambulations sur la place de la Mairie, on pose pied à terre à Pargny s/ Saulx.

Découverte d’une contamination radioactive assez grave…

L’histoire:

Dans ce village, dans les années 60, une usine traitant de la monazite a entreposé les déchets radioactifs issus de cette activité le long de la Saulx en un talus de 400m de long (!) ainsi que dans une fosse aujourd’hui rebouchée. 

En 1997, après 40 ans d’oubli, l’ANDRA est en alerte par la découverte de cette pollution irréversible. Une étude de la mortalité locale met en évidence une augmentation typique de cancers de façon linéaire à mesure qu’on se rapproche de Pagny:

les dégâts ont commencé.

Reste un choix: dépollution du site ou enfouissement sur place? La dépollution coûte des sommes folles, et une fois retirés on en fait quoi? Ca on n’en sait rien car ces déchets on est incapables de les gérer. La décision est prise d’enfouir sur place. Qui va payer la facture? VOUS! C’est l’ANDRA donc l’État qui prend l’affaire en main, et la propriété du site. On recouvre ce qui peut l’être, une zone fortement contaminée devra être préservée de la pousse des arbres pendant des milliers d’années, et des mesures plutôt légères sont prises. La population locale, elle, n’est pas clairement informée de ce qui se passe. Elle comprend aujourd’hui, mise devant le fait accompli, que la radioactivité est là, et pour longtemps.

La contamination est irréversible!

Voilà un exemple de nos possibilités quand à la gestion de la radioactivité: nous restons désarmés devant ce fléau. Ce site de Pargny s/ Saulx, concernant un enfouissement de déchets nucléaires forcé, nous fait penser par certains côtés à un « Petit Bure »…

-> Infos plus précises, suivez le lien : tract_Pargny

À la mairie, Antoine est là, ainsi que quelques personnes des collectifs venues nous retrouver pour cette étape «spéciale». En nous attendant, ils ont rencontré quelques habitants du village, discuté un peu avec eux du problème qui nous intéresse, et remis un document d’information clair réalisé par Antoine. Nous les avons retrouvé à la mairie, alors qu’ils étaient en train de parler avec les personnes présentes. Les gens sur place semblaient très intéressés.

Nous nous sommes ensuite rendus à l’entrée des bâtiments désaffectés de l’usine Orflam à l’époque, devant laquelle ont été posées des grilles de sécurité, afin de faire une petite photo

IMG_2030

«grâce à vous ils ont posé des grilles» nous a dit un voisin.

Elles n’étaient pas là avant et ont certainement été posées en rapport avec notre passage ici. Le Halage du Débat intéresse certains, mais apparemment il en dérange d’autres. Vu la situation, on comprend que ceux qui sont impliqués ne souhaitent pas voir l’affaire s’ébruiter, pas plus que ne le souhaiteraient ceux qui font la promotion de l’enfouissement à Bure, dans leur effort surhumain de communication positive.

Et pourtant, c’est la santé des populations locales qui est concernée!

Lorsqu’on leur en parle on se rend compte qu’ils se sentent désarmés face à une situation qui leur est imposée, et pour laquelle il n’y A PAS de solution vraiment saine. Ils sont les victimes et sont vraiment peu informés de la situation…

Comme un air de déjà vu dans le nucléaire dirons nous!

«le talus limitera l’exposition des automobilistes aux radiations» annonçait à l’époque l’Andra à propos d’une aire à fort dégagement radioactif proche de la route (que la commune devra tondre pendant des milliers d’années!)

IMG_1699

On commence à mieux comprendre les gestes de sympathie le long de la route:

nous étions annoncés dans le journal du jour, et sur place notre venue a été très appréciée,

avec une teinte d’espoir...

A la Mairie, Antoine, Marie de l’association Bure Zone Libre et Régine de Mirabelle, se heurtent d’abord à une sorte de refus de parler du sujet. Devant les informations apportées principalement par Antoine en ce qui concerne le site problématique dans le village, les personnes présentes s’ouvrent et s’intéressent vraiment à la discussion. Elles finissent même par avoir du mal à les laisser repartir. On apprendra notamment que l’ancien Maire avait tenté quelque-chose à ce sujet, avant de «recevoir dès le lendemain un coup de fil du préfet, lui disant qu’il ne pouvait pas dire des choses comme ça».

Affaire close. Zip! Zap!

Elle est pourtant très révélatrice de comment peuvent se dérouler les choses avec le nucléaire. Des contaminations irréversibles et durables se produisent déjà, malheureusement, en silence et sans odeur car la radioactivité on ne la sent pas, on ne la voit pas.

Mais bon, SuperDéveloppeMan est là, faites confiance… et surtout marchez dans son sens! Ca sera l’abondance, promis promis!

IMG_2045

Suite du parcours -> REVIGNY s/ ORNAIN

Les gens des collectifs y rejoignent Gilles à 17h, avec des documents d’information.

Pour les Bure Haleurs, suite du parcours le long de la route, avec toujours beaucoup de soutien de la part des automobilistes.

Une belle chute avec le grand vélo pour David à la sortie de Pargny, quand il a touché la bordure du trottoir sous les yeux inquiets des passants. Vélo couché en douceur, pas de dégâts, et pour le bonhomme ça sera juste un peu mal au pied et à la main: plus de peur que de mal!

On remonte en selle et on repart!

Après une 10aine de km de montées et descentes (pas facile pour Piot Pépère, la charrette est chargée), nous arrivons à 18h passées à Revigny. La journée ayant été plutôt bien remplie, nous nous sommes retrouvés au café «entre deux ponts» afin de discuter de tout ça et fêter cette journée importante. Ce soir, ce sont les banderoles qui communiqueront: nous les installons devant nos vélos de manière qu’elles soient bien visibles.

IMG_1684

L’ambiance est bonne, on se retrouve une bonne petite troupe autour de la table, contents de cette journée pleine de découvertes très intéressantes.

IMG_1698

Epuisés, nous avons malgré tout joué quelques chansons pour les enfants…

Vidéo sur YouTube:

IMG_1710

On joue au chat et à la souris…

Tout au long de cette journée les gendarmes nous ont cherchés la plupart du temps en vain à cause de nos improvisations et changements de plan de dernière minute:

– Deux jolies gendarmettes qui sillonnaient les rues de Pargny, on les a juste vu passer devant nous alors que nous étions sur le départ;

– Sur la place de la Mairie de Revigny s/ Ornain ils nous attendaient, sont passés trois fois, pour ne jamais nous voir venir car finalement nous n’y sommes pas allés! Ils nous ont vu ensuite à la terrasse du bar et nous ont salué en passant avec le sourire. Leurs collègues les ont certainement prévenus que nous n’étions pas des fauteurs de trouble.

IMG_1704

Nous serons hébergés sur place, à Revigny, chez un camarade de cause, Dempsey, après un repas réparateur tous ensemble. Au passage il équipe Piot Pépère en baskets!

Quelle journée,

si on s’était attendus à ça!

Le Halage du Débat nous a amené

vers une découverte importante!

La prophétie de la «fée du canal»

se réaliserait-elle?…

(voir article de la veille)