7ème Halage du Débat le long de la Moselle de Trèves à Bure

Par défaut

7ème Halage du Débat de Trèves (AL) à Bure (Meuse)

du 21 au 28 juillet 2019

Merci et bravo aux participants à vélo, aux militants venus nous soutenir et nous aider, aux élus qui nous ont accueillis, aux autorités qui nous ont contacté et protégé.

Rendez-vous est donné à Trèves le dimanche 21 juillet au Palastengarten (le parc du château du centre ville) par les militants antinucléaires allemands de « Antiatomnetz Trier » (réseau antinucléaire de Trèves) qui ont organisé une rencontre, déjeuner sur l’herbe, débat, mini-concert…

Nous sommes 30 « Haleurs », dont 9 enfants qui feront quasiment la tournée complète à vélo sous la canicule. Hydratation, crème solaire et brumisation grâce à l’ingénieux système de Vincent.

2019 07 21 Trèves Porta Nigra 8 500 10
2019 07 15 _195732 remorque arrière réduit

2019 07 21 - Trèves - BH parc Palastengarten 4 (Copier)

2019 07 21 - Trèves - BH parc Palastengarten 5 (Copier)

Puis, déplacement de toute la troupe du Halage à la Porta Nigra pour le gros concert avec la sono solaire, les vélectricyclettes. Grosse affluence. Traduction français-allemand en simultanée de nos introductions et explications de chansons par Brigitte, une de nos hôtes allemande.

2019 07 21 Trèves Porta Nigra 8 500
2019 07 21 - Trèves - BH Porta Nigra 10 (Copier)

2019 07 17 _221815 remorque autocollants réduit (Copier)

2019 07 21 Trèves Porta Nigra 8 500

2019 07 21 - Trèves - BH Porta Nigra 600

2019 07 21 - Trèves - BH Porta Nigra 21 (Copier)

2019 07 21 - Trèves - BH Porta Nigra 11 (Copier)

2019 07 21 - Trèves - BH Porta Nigra 3 (Copier)

2019 07 21 - Trèves - BH Porta Nigra 6 (Copier)

2019 07 21 - Trèves - BH Porta Nigra 8 (Copier)

 

Cette première journée s’achève dans la bonne humeur à l’auberge de jeunesse de Trèves où nous sommes logés par nos hôtes. Réunion générale, mise au point et collation.

 

Lundi 22 juillet, c’est le grand départ vers Bure! Etape Trèves – Sierck-les-Bains.

2019 07 21 - Trèves - auberge de jeunesse 10 (Copier)
2019 07 21 - Trèves - auberge de jeunesse 16 (Copier)

2019 07 21 - Trèves - auberge de jeunesse 15 (Copier)
2019 07 21 - Trèves - auberge de jeunesse 13 (Copier)

2019 07 21 - Trèves - auberge de jeunesse 9 (Copier)
2019 07 21 - Trèves - auberge de jeunesse 7 (Copier)

2019 07 21 - Trèves - auberge de jeunesse 6 (Copier)
2019 07 21 - Trèves - auberge de jeunesse 5 (Copier)

Pause déjeuner à Nittel

2019 07 22 - Nittel - pause repas 6 (Copier)

2019 07 22 - Nittel - pause repas 38 (Copier)

Arrivés à Sierck-les-Bains, aucun élu pour nous accueillir mais nous pouvons faire passer notre message auprès de quelques badots. Un habitant, René, nous indique un joli coin de forêt pour passer la nuit.

Il décide de faire quelques étapes avec nous. Enthousiasmé par notre manifestation, notre combat qu’il partage et notre troupe, il fera le Halage complet. Bravo!

2019 07 22 - Sierck 2 (Copier)

2019 07 22 - Sierck 5 (Copier)

2019 07 22 - Sierck 21 (Copier)

Mardi 23 juillet. Etape Sierck-les-Bains – Thionville.

C’est une étape importante puisqu’elle passe par Cattenom où nous avions décidé de manifester devant la centrale nucléaire et de faire la pause de midi dans le secteur.

François, Anne (nos amis militants de Metz) et Suzie (militante anglaise) nous rejoignent pour quelques étapes.

Arrivés près de la centrale, barrage de gendarmerie important. Toutes les voitures sont arrêtées et contrôlées. Le chef vient discuter avec nous et nous demande nos intentions. On lui explique calmement notre manifestation musicale et pacifique. Une gradée nous dissuade d’aller devant la centrale sous peine de garde à vue générale avec les enfants… Après quelques palabres, nous obtempérons et leur demandons de nous indiquer un endroit pour la pause de midi. Ils nous conseillent un parc ombragé où nous nous rendons. Une voiture de gendarmerie nous surveillera pendant toute la pause.

2019 07 22 - Cattenom pause écluse 1 (Copier)
2019 07 22 - Cattenom pause écluse 3 (Copier)

2019 07 22 - Cattenom 20 (Copier)
2019 07 22 - Cattenom 27 (Copier)

2019 07 23 - Cattenom 14 (Copier)

En route pour Thionville…

Arrivés sur place, nous sommes accueillis par les RG, la police nationale et municipale. Tout ça!

La discussion est cordiale et ils nous questionnent sur nos intentions (ils font leur boulot). Concert au centre-ville et information de la population puis camping quelque part. D’ailleurs, on leur demande un coin sympa pour nous reposer. Les RG nous indiqueront un site près de la Mosellle et nous y emmeneront, étonnés que nous ne soyons pas accueillis et logés par une association ou un des producteurs bio du secteur.

Une fois au centre-ville pour notre concert, un fonctionnaire de police nous signifie qu’on ne peut plus jouer. Nous ne sommes pas d’accord ayant les autorisations des RG et d’un gradé de la police et nous nous installons quand même pour faire notre manifestation. Plusieurs policiers nous encadreront tout au long du concert et tout se passera bien.

Comme toujours, nous offrons notre CD aux RG et aux policiers qui l’acceptent de bon coeur.

2019 07 23 - Thionville 3 (Copier)

2019 07 23 - Thionville 4 (Copier)

2019 07 23 - Thionville BH 3 (Copier)

2019 07 23 - Thionville BH 15 (Copier)

2019 07 23 - Thionville BH 1 (Copier)

2019 07 23 - Thionville camping 3 (Copier)

2019 07 23 - Thionville camping 2 (Copier)

Mercredi 24 juillet. Thionville – Metz

Etape relativement courte sans encombre.

Nous sommes attendus par l’adjoint au maire de Metz chargé du développement durable, M. Darbois.
Nous débattons une bonne heure et entamons notre concert militant, place Saint-Louis.

Beaucoup de monde aux terrasses, d’échanges et d’intérêts. Beau succès.

Interview par un journaliste et article dans le Républicain Lorrain.

2019 07 24 - Metz place St-Louis 74 (Copier)
2019 07 24 - Metz place St-Louis 11 (Copier)

2019 07 25 - ER - Metz Bure Haleurs 001 (Copier)

2019 07 24 - Metz place St-Louis 29 (Copier)

2019 07 24 - Metz place St-Louis 41 (Copier)

Le matériel aussi souffre fortement de la canicule sur les pavés bouillants des villes…

2019 07 24 - Metz place St-Louis 45 (Copier)

Jeudi 25 juillet. Metz – Marbache

Pause de midi, place Duroc, à Pont-à-Mousson.

Nico, Clément et Luc nous rejoignent à PAM, 3 cyclistes de plus.

Pascal, Guylaine, Fab, Pat et quelques autres militants nous rendent visite et nous ramènent du ravitaillement.

Un journaliste de l’Est Républicain vient nous interviewer. Article suit.

2019 07 25 - ER PAM - BH place Duroc 1 (Copier)
2019 07 25 ER Pont-à-Mousson A vélo pendant une semaine pour dire non aux déchets nucléaires à Bure 500

2019 07 25 - ER PAM - BH place Duroc 3 (Copier)

2019 07 25 - ER PAM - BH place Duroc 7 (Copier)

2019 07 25 - ER PAM - BH place Duroc 11 (Copier)

A Marbache, nous sommes reçus par le maire et son équipe qui nous ont organisé une rencontre avec la population et une scène pour le concert du soir dans le magnifique parc du château. Accueil très chaleureux. La gendarmerie passera plusieurs fois pour nous voir, discuter, écouter notre concert. On leur offre notre CD. Très belle soirée.

Joe, Thérèse, Damien, Guy, Myriam et quelques autres viendront participer à la fête ou faire quelques étapes avec nous.

2019 07 25 - Marbache BH parc du château 2 (Copier)

2019 07 25 - Marbache parc du château 1 (Copier)
2019 07 25 - Marbache BH parc du château 1 (Copier)

 

Vendredi 26 juillet. Marbache – Pagny-sur-Meuse

 

Toute l’équipe municipale de Pagny-sur-Meuse s’est mobilisée pour nous accueillir.

Affichage du concert des BURE Haleurs sur le panneau lumineux du centre-ville. Goûter au stade municipale et organisation de notre campement.

2019 07 26 - Pagny sur Meuse (Copier)
2019 07 25 - Pagny sur Meuse 5 (Copier)

2019 07 25 - Pagny sur Meuse camping 1 (Copier)

Samedi 27 juillet. Pagny – Bure

 

Pendant la seule matinée de pluie après une semaine de canicule, la folle équipe prend la route de la dernière étape. La plus symbolique. Celle qui nous mènera devant le site prévu pour l’enfouissement des déchets nucléaires à 500 m sous terre et contre lequel nous nous battons depuis plus de 20 ans, pour certains.

2019 07 26 - Sauvoy 12 (Copier)
2019 07 26 - Sauvoy 5 (Copier)

La pause de midi se fera à la fontaine Déo à Mauvage où nous sommes passés régulièrement dans les précédents « Halages » et permettra d’essorer un peu les cyclistes détrempés…

2019 07 26 - Mauvage pause repas 1 (Copier)

2019 07 26 - Mauvage pause repas 13 (Copier)

et pourront repartir rassasiés et séchés sous un léger soleil. Réné et Sido, des amis artistes, viendront nous saluer et partager notre repas.

Le chef de la gendarmerie viendra prendre les quelques renseignements habituels et nous assurera que nous n’auront pas de problème sur le site du laboratoire de Bure. « On vous connait. Vous êtes des militants musiciens pacifistes. Vous avez le droit d’être opposés à ce projet. Pas de soucis ». Il nous félicitera même pour notre courageux périple avec des enfants. C’est rare de leur part. Je pense même que c’est la première fois !

2019 07 26 - Mauvage pause repas 18 (Copier)

2019 07 26 - Mauvage pause repas 19 (Copier)

 

Les « RG » nous attendrons quand même sur la route…

2019 07 26 - Bonnet 45 (Copier)

Nous faisons notre dernière pause rassemblement à la fontaine Saint-Florentin, au village de Bonnet. C’était la seule commune autour de Bure dont le maire était opposé à l’enfouissement à Bure. Il nous recevait à bras ouverts. Nous lui avons rendu hommage car il est décédé l’an dernier.

2019 07 26 - Bonnet 11 (Copier)
2019 07 26 - Bonnet 17 (Copier)

2019 07 26 - Bonnet 18 (Copier)

Enfin nous arrivons à Bure. Quelques gendarmes sont là, mais de l’autre côté du rond-point. Ils ne viennent même pas s’interposer entre nous et les grilles de l’ANDRA (l’Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radioactifs) qui gère le site de Bure, comme c’est le cas habituellement aux manifestations devant le laboratoire.

Bien sûr, on nous filme, on relève nos plaques d’immatriculation mais nous avons l’habitude. Nous sommes tous fichés comme « dangereux opposants ».

Nous sommes épuisés mais heureux d’avoir bouclé notre périple sans encombre avec une participation record de cyclistes en tout genre dont beaucoup d’enfants très jeunes qui ont fait quasiment tout le parcours à vélo. Un exploit.

J’ai eu beaucoup de retours très positifs sur l’organisation, l’ambiance, la sonorisation, les techniciens vélos et son qui nous accompagnaient et la formidable aventure humaine malgré quelques petits bémols sur la longueur de certaines étapes et l’absence de certains journalistes qui n’ont même pas répondu à nos appels. Certains participants sont déjà prêts à remettre ça l’an prochain. C’est très gratifiant et enthousiasmant car c’est un très long travail de préparation, de communication et d’organisation pour recommencer et continuer et intensifier notre lutte contre le nucléaire qui est un crime contre l’humanité et prouver que l’on peut faire sans.

2019 07 27 - Bure 12 1 (Copier)

2019 07 27 - Bure 22 (Copier)
2019 07 27 - Bure 30 (Copier)

2019 07 27 - Bure 7 (Copier)

2019 07 27 - Bure 34 (Copier)

Une fois notre opposition farouche et notre manifestation terminée, nous nous rendons à la maison de la résistance, en plein coeur du village de Bure, où nous sommes accueillis pour un goûter et invités à dormir sur place pour ceux qui le veulent.

2019 07 27 - Bure 47 (Copier)

jicibi


 

Amis, militants, sympathisants, vacanciers, familles, promeneurs, cyclistes… Préparez-vous!
Le 7ème Halage du Débat de Trèves (AL) à Bure (Meuse) du 21 au 28 juillet pour un périple de 250 km haut en couleurs se prépare, avec nos amis allemands, pour informer les populations riveraines de la Moselle contre les dangers de la poubelle nucléaire à Bure.
Réunion de préparation le 18 juin à Trèves et tous les détails, parcours et autres infos prochainement par mail.
Graissez vos chaines, pliez vos tentes et préparez vos instruments.
C’est bientôt le grand départ 😎

PS: à toutes les personnes intéressées, envoyez-moi vos adresses mail à burehaleurs@yahoo.com

6ème Halage du Débat le long de la Meuse de Bure à Maastricht

Par défaut

6ème Halage du Débat de Bure à Maastricht

Un grand bravo à tous et merci aux participants à vélo, en bateau, aux militants venus nous soutenir, à ceux qui nous ont accueillis, aux autorités qui nous ont aidé, à Lush pour sa subvention…

 

Départ de Bure le jeudi 13 juillet et arrivée à Commercy. Nous admirons le feu d’artifice depuis notre campement au port près du boulodrome et du vélodrome. Nous sommes une dizaine. Notre amie Francine nous fait la surprise de venir participer au Halage. Bienvenue. Les gendarmes viennent voir si tout va bien. 1ère nuit tranquille.

 

Vendredi 14 juillet, en route pour Verdun.

Nous faisons la pause de midi au port de Saint-Mihiel. Il fait très beau. Les gendarmes nous sécurisent tout au long de la pause déjeuner. Antoine, Gilles, Martin et Catherine nous rejoignent.

Arrivés à Verdun sans encombre, nous allons à la mairie pour notre rendez-vous d’information aux élus au sujet de Bure. Une femme des RG nous signifie que l’entrevue avec le maire est annulée. Dès qu’il s’agit de parler de nucléaire en France, interdit… On joue quand même sur la place devant beaucoup de monde en expliquant les dangers d’une fuite de radionucléides dans la Meuse. Le grand Gilles tient un stand d’infos anti-nucléaires. Des officiels viennent nous voir et discuter du nucléaire. Quand même !

Nous nous installons au port pour la nuit, point de rendez-vous avec le bateau solaire. Il arrive en fin de journée avec Jean-Marc et Thibault, le capitaine.

2ème feu d’artifice pour les Haleurs.  Très chouette à Verdun qui a mis le paquet.

Christophe et Sylvie se joignent à nous pour participer au Halage ainsi que Aude et ses deux enfants sur leur vélo tandem familial. Quel courage!

Les mariniers aidés par les haleurs attaquent le montage du bateau.

 

 

Samedi 15 juillet, les cyclistes, Elise qui essaie le vélomobile arrivé avec le bateau solaire et les accompagnateurs partent pour Stenay. Déjà une quinzaine de cyclistes.

Piot Pépère et moi restons avec les marins pour mettre le bateau à l’eau et transborder les vivres et le matériel.

Mise à l’eau très compliquée mais réussie.

Le Basilisk2 est à flot !

Arrivée devant l’hôtel de ville de Stenay où nous avions rendez-vous avec le maire pour parler de CIGEO. Lapin…

 

Dimanche 16 juillet, pause déjeuner au bord de l’eau à Mouzon. Nous rencontrons Sandrine la militante sociale et Jérome qui nous joue du hang. Magique!

Au tour de Rose d’essayer le vélomobile.

Nous sommes très bien reçus dans la cour du magnifique château de Sedan par Théo et toute l’équipe. Merci !

Nous y rencontrons aussi un couple de jeunes écolos qui ont un magasin-atelier de vélos qui dépannent Christophe et qui nous proposent de réviser tous les cycles. Super !

On joue pour les touristes installés aux terrasses avec l’accord des commerçants et de l’Office de tourisme. C’est parti. Infos… Le nucléaire, on en veut pas ! Olé !

 

Lundi 17, à Charleville-Mézières, on pique-nique en plein centre ville où un journaliste de l’Ardennais nous interviewe ainsi qu’une journaliste Belge sur CIGEO, Bure, la Meuse, le Halage en musique et discussions. Nos nouveaux amis Belges, Xavier et Juan, qui partaient pour Saint-Jacques de Compostelle arrêtent leur périple et repartent avec nous jusqu’à Maastricht. Vive la jeunesse militante !

étape du soir au bord de la Meuse à Monthermé. Baignade, musique, repos…

Mardi 18, nous allons à Chooz et sa centrale nucléaire. Les gendarmes nous attendent au village et nous escortent jusqu’à la centrale où nous pourrons jouer pour les employés quittant leur boulot et distribuer des tracts (voir article ci-dessous). 2 haleurs en plus. 2 Nico des Vosges. Ca fait 3 Nico Vosgiens dans la bande des haleurs. La Vôge en force !

Nico (lequel?) nous sonorise désormais avec une véléctricyclette. Les pédaleurs nous fournissent le courant pour les concerts.

 

Mercredi 19 juillet, on passe en Belgique. En route vers Dinant, ville natale d’Adolphe Sax, l’inventeur du… saxophone. Changement d’ambiance. Après nous avoir répondu favorablement par courrier, la mairie nous réserve sa cour pour notre concert et M. Fournaux, le bourgmestre pédale pour fournir l’électricité de la sono. Nous informons quelques citoyens et l’équipe de la mairie du but de notre périple militant. Chapeau la mairie de Dinant !

Les berges de la Meuse à Dinant

 

Jeudi 20, on fait l’étape de la mi-journée à Beez. Le bateau solaire nous rattrape après réparation d’une sérieuse avarie et nous le remettons à l’eau.

 

Arrivée à Namur sous la pluie. Des militants Belges et Allemands nous y attendent. Martina d’Aix-La-Chapelle joue du violon avec nous. Petit concert à l’abri sous un porche qui sonne super bien et distribution de documentations aux passants et aux terrasses. Le patron nous accueille très chaleureusement et nous félicite pour notre combat. Tournée générale offerte. Merciiiiiiiii Pa-trooooooon !

 

Vendredi 21, concert sur la Grand Place de Huy sous un soleil de plomb et visite à la centrale de Tihange. Le camion de Lucie devient un panneau d’affichage géant contre le nucléaire juste devant la Grand Place.

 

Le bateau solaire se prépare à la joute nautique en direction de la centrale…

 

Bon d’accord ! Toute façon, on a pas trop envie de camper là 😦

 

La sécurité de la centrale est dépassée à notre arrivée. Une seule personne qui ferme les grilles et qui ne sait pas quoi faire. Quelques haleurs engagent la conversation avec LA sécurité. La police arrive 5 mn après et nous les informons de notre action pacifique. Les policiers sont très cordiaux et nous indiquent un endroit pour passer la nuit.

 

A l’attaaaAAAAAAAA-QUE !

 

Samedi 22, Liège. Concert et informations sur la place du marché noire de monde. Des militants Belges de l’association « Fin du Nucléaire » et Allemands sont venus nous soutenir. Martina est revenue nous voir avec son mari maraîcher bio et elle a joué avec nous. Ils nous ont rapporté de succulentes salades de légumes de leur jardin. Nous faisons la connaissance de Bouli et Elise qui nous hébergent chez eux pour la nuit. Dégustation de la vraie frite Belge pour toute l’équipe. Un régal !

 

Concert sur la place du marché

 

Ambiance !

 

La photo souvenir d’une partie de la bande de haleurs.

 

Maastricht ! On l’a fait !

Le 23 juillet, nous arrivons à notre destination finale du 6ème Halage du Débat le long de la Meuse. Nous avons donné beaucoup d’information antinucléaire et écolo, fait beaucoup de belles rencontres, et vécu beaucoup de drôles aventures.

 

Concert  de très bonne qualité phonique, belle audience, plein d’énergie positive militante envoyée dans une rue piétonne près de la Grand place. Les militants Elise et Rob que nous connaissons de longue date à Bure nous rejoignent. Belle surprise !

Bure-Maastricht: 13 au 23 Juillet 2017

Par défaut

Du 13 au 23 Juillet, rejoignez la 6ème édition du Halage du débat !

« Les BURE HALEURS semblent bien décidés à nous montrer, une nouvelle fois :

Que la lutte c’est SERIEUX, mais qu’avec eux c’est également HEUREUX !

 

Cette petite troupe est composée de « Ménestrels de la Terre-Mère, haleurs de débat sur le projet cigéo d’enfouissement des déchets nucléaires entre Meuse et Haute-Marne ». Au rythme de leurs musiques et de leurs vélos, ils parcourent les villes, les départements et les régions, pour sensibiliser à leur manière ces populations plus éloignées et, par conséquent, sans doute moins informées des risques inhérents à l’enfouissement des déchets radioactifs prévu à Bure.

 

Après avoir notamment longé la Marne de Bure à Paris en 2014, le canal de la Méholle entre Void-Vacon et Bure en 2015, suivi le parcours stratégique de Bure à Valduc en 2016, ils s’attaquent cet été à un circuit inédit, se laissant porter par le courant de la Meuse vers les Ardennes, traversant la Belgique pour atterrir à Maastricht en Hollande. Ce périple illustre une cohérence scientifique : en cas d’accident nucléaire à Bure, il est évident que la radioactivité ne connaîtra pas les frontières. Les populations locales ne seront pas les seules à être touchées (vous tiquez ? C’est normal ! Que signifie « locales » dans un tel contexte !) par l’ampleur inimaginable des contaminations radioactives que nous connaîtrons.

 

Là où l’eau est un véritable vecteur de radioactivité, les BURE HALEURS sont nos vecteurs d’informations !

 

Venez donc les rejoindre lors de leurs arrêts près de chez vous, écouter à la fois leurs instruments de musique variés et les paroles de leurs chansons,

Vous passerez assurément un bon moment tout en prenant conscience des enjeux qui nous lient ! 

Comment dit-on déjà ? Ah oui… joindre l’utile à l’agréable ! »

CEDRA52

 

 

réponse Huy

réponse Namur

 

Sont annoncés

Le vélomobile

le bateau solaire habitable

http://www.bateaux-solaires.fr/

Un Halage qui dépasse les frontières

Au fil de la Meuse

Départ de BURE le 13 juillet

Traversée des Ardennes franco-belges

Arrivée à MAASTRICHT le 23 juillet

Contact: burehaleurs@live.fr

tandem 3

Les Haleurs partant de Bure emprunteront la vallée de la Meuse. En France ce n’est qu’une rivière, mais elle grossit, traverse la frontière et les Ardennes par de multiples méandres découpant le massif montagneux, arrose la Belgique puis la Hollande ; devenue alors un fleuve elle rejoint la mer à Rotterdam. Nous n’irons pas jusqu’à la plage, mais ferons notre arrivée à Maastricht, ville au nom ô combien évocateur qui signifie : « Château sur la Meuse ».

Le mot d’ordre: informer belges et hollandais qu’ils sont en lien d’eau quasi-direct avec Bure, mais aussi faire prendre conscience ici en France des enjeux réels avec TOUTES leurs conséquences.

Rotterdam peut être très touchée par un problème à Bure, via la Meuse qui ferait transiter rapidement les radionucléides, alors que Langres, ville 10 fois plus proche, d’où partent les sources, ne connaît pas un tel risque de contamination par voie d’eau. Les contaminations potentielles ne suivent pas le schéma des pollutions « classiques ». L’ampleur de CIGéo bouleverse nos conceptions habituelles de l’espace et du temps.

SONY DSC

Des bateaux s’annoncent et nous aurons la présence de Patrick, ancien chef cuisinier hollandais rompu à la cuisine de tradition française, pour mijoter aux haleurs de quoi récompenser leurs efforts. Efforts mesurés toutefois car nous suivrons quasi tout le long le lit de la Meuse.

Un périple de 450 km à parcourir en 10 jours

J 13 – BURE -> COMMERCY (44 km)

V 14 – VERDUN (58 km)

S 15 STENAY (54 km)

D 16 SEDAN (40 km)

L 17 MONTHERMÉ (45 km) -> Etape repos dans les gorges de la Meuse!

M 18 CHOOZ (52 km) -> Centrale Nucléaire

* * * On passe en Belgique

M 19 DINANT (32 km)

J 20 NAMUR (29 km)

V 21 TIHANGE (37 km) -> Centrale Nucléaire

S 22 LIÈGE (30 km)

* * * On passe en Hollande

D 23 MAASTRICHT (30 km)

SONY DSC

Bure-Valduc

Par défaut

Halage Valduc P1

la-lutte-antinucleaire-de-passage-dans-laube-www-lest-eclair-fr

les-bure-haleurs-militent-en-chansons-contre-le-nucleaire-a-soulaines-dhuys-www-lest-eclair-fr

2016-08-06-france-3-bourgogne-dijon-valduc-4-jours-de-jeune-pour-demander-linterdiction-du-nucleaire

dijon-_-de-bure-a-valduc-via-dijon-contre-le-nucleaire

salives-_-des-militants-opposes-au-nucleaire-manifestent-a-valduc

 

SAMSUNG

13679954_10210236121961512_6292700950190225047_o-copier 13879238_10210209369532718_9074527899260930432_n-copier 13886424_10210209372132783_4040165426910019416_n-copier 13913807_10210222609183701_1233982817572370094_o-copier 13926025_10210236111921261_5413546522659776081_o-copier 13987414_10210236128121666_7047203956394568749_o-copier 14047221_10210316693735756_1610132240924669376_o-copier 14047370_10210316722016463_1736472334059228115_o-copier 14054372_10210316646734581_2506516966198301503_o-copier 14066307_10210316724536526_845186583625410510_o-copier 14067834_10210316660174917_6586470940158086880_o-copier die-in-valduc2-copier

Été 2016: Halage Bure-Valduc

Par défaut

MISE A JOUR du 10 JUIN: déroulé des étapes, halage off
MISE A JOUR du 25 JUIN: étape de Soulaines avec sa conférence
MISE A JOUR du 14 JUILLET: + d’infos étape de Soulaines
Pour télécharger le Fly recto verso, A4 à couper en 2: Cliquez ici

De Bure, projet d’enfouissement

des déchets nucléaires en Meuse/Haute-Marne,

Au CEA de Valduc en Côte d’Or

Nucléaire militaire Top Secret…

Halage Valduc P1

Du 29 juillet au 6 août 2016

Circulez Haleurs, y’a des choses à voir!

SONY DSC

BURE->VALDUC
« Les Déchets c’est de la Bombe »

Avec les Bure Haleurs, remontez à vélo la filière nucléaire et l’histoire pour revenir à la Source des Déchets qu’on projette d’enfouir à Bure (Meuse), car au-delà de l’énergie électrique, c’est la force de dissuasion atomique qui se trouve à la racine… Un peu d’Histoire: c’est au sortir de la guerre, lorsque la France  a perdu son influence dans le Monde, que le Général a décidé de la doter de cette Force des plus controversées pour lui permettre de rayonner de nouveau dans le Monde…

On doit dire que depuis cela ça rayonne effectivement!

Découvrez à cette ocasion la nouvelle chanson des Bure Haleurs, écrite spécialement pour la tournée: « C’est d’la Bombe! »

29/07 Départ de Bure (55): projet CIGéo d’enfouissement des Déchets nucléaires
06/08 Arrivée à Valduc (21): Centre nucléaire du CEA où sont notamment entretenues les 3OO bombes françaises

Nous rejoignons à ce moment là les collectifs pour le désarmement nucléaire qui lancent  4 jours de jeûne/actions à Valduc et Dijon

En Selle!

SAM_2052

Déroulé des étapes
Vous pouvez voir, télécharger, imprimer la carte du parcours de chaque étape en cliquant sur le lien correspondant (format PDF).

Vendredi 29 juillet: Rassemblement à Bure à 16h au Laboratoire ANDRA
Concert acoustique par les Bure Haleurs où nous dévoilerons notre dernière chanson: « Les déchets c’est de la Bombe », déambulation à vélo, occupation de l’espace.
Nous pratiquerons alors ensemble la Circumambulation. C’est une pratique, héritée des danses ternaires sacrées de nos ancêtres les celtes, consistant à se déplacer en décrivant au sol une forme circulaire, dans le sens des aiguilles d’une montre. Un mouvement qui nous relie aux rythmes de la Nature, cycliques. Les saisons, les électrons, les planètes (les roues de vélo!!!) de la particule infime aux galaxies, tout tourne. A nous aussi de tourner, à nous de circumambuler!
Nous serons hébergés le soir par la Maison de la Résistance Bure Zone Libre, dans le village (http://burezoneblog.over-blog.com/).
=> N’hésitez pas à ramener quelques bons produits de chez vous pour l’apéro et le repas du soir

Samedi 30: Bure -> St Dizier
Après être descendus dans la vallée de la Marne, nous rejoindrons le canal qui nous mènera directement à St Dizier centre, rdv à 17h à l’Hôtel de Ville avec pour thématique: Le Rafale et la Bombe nucléaire, par où passent les bombes de Valduc pour rejoindre la Base 113?
Nous serons hébergés en camping le soir chez un ami à quelques tours de roue de là.

Voir/télécharger la carte: Etape1 Bure St-Dizier

Dimanche 31: St Dizier -> Soulaines -> Ville s/Terre
En passant à côté de la Base 113, et par les berges du Lac du Der, rdv à 17h à Soulaines, célèbre pour ses deux poubelles de déchets nucléaires FMA-VC (Faible et Moyenne Activité Vie Courte), ainsi que TFA (Très Faible Activité), pour une déambulation.
Traditionnellement à Soulaines, il n’y a pas un chat pour participer à ce type d’événement, nous ferons donc un concert au troupeau de canards, devant la mairie et tout près de la magnifique Maison aux écailles, transformée en maison de tourisme avec les sous de l’ANDRA…
Nous ferons un tour rapide devant le site TFA de l’ANDRA (tout près de La Chaise), puis rejoindrons avant 19h la salle des fêtes de Ville-sur-Terre.  Après une déambulation dans le village, nous profiterons d’un barbecue mis en place par l’association « La Qualité de Vie ».
19 h 30 : Vous êtes invité à un pique-nique (tiré du sac) à l’extérieur ou à l’intérieur de la salle des fêtes selon les caprices de la météo.
19 h 30 : ÉVÉNEMENT SPÉCIAL sur cette étape : Michel Guéritte de l’association « La Qualité de Vie »  donnera une conférence publique : « Le Nuage de Tchernobyl et le Nuage de l’ANDRA – Vers un recensement citoyen des pathologies ».
Il s’agit :
– de rappeler l’impact du nuage de Tchernobyl dans les régions où la pluviométrie de la première semaine de mai 1986 a été importante.
– d’expliciter l’existence des rejets quotidien des sites de l’ANDRA (en fonctionnement normal et accidentel).
– de montrer l’existence d’un cumul possible de faibles doses d’où un excès de cancers et de thyroïdites.
– d’expliquer les résultats de l’enquête sanitaire InVS – de sa contestation – et donc du projet d’un Recensement citoyen.
Voir : http://www.villesurterre.eu/index.php?option=com_content&view=article&id=597

Voir/télécharger la carte: Etape2 St-Dizier Soulaines Ville s/Terre

Lundi 1er Août: Ville s/Terre -> Colombey-les-Deux-Eglises
En longeant la frontière de l’Aube et la Haute-Marne, nous traverserons les vignobles au milieu d’un circuit des Routes du Champagne. Nous atterrirons sur les terres du Général Atomique, rdv à 17h à l’Hôtel de Ville de Colombey, nous irons à la croix de Lorraine et au Mémorial Ch. de Gaulle. Un mémorial? A nous de rafraîchir les mémoires sur l’histoire du nucléaire en France: comment ce fut d’abord De Gaulle et la Bombe qui lancèrent les premiers pas de la France dans la fission de l’atome et l’exploitation de l’énergie dégagée.
Nous sommes en recherche d’un lieu où manger/dormir pour cette étape.

Voir/télécharger la carte: A Etape 3 Ville-sur-Terre Colombey

Mardi 2: Colombey -> Chaumont
Pour éviter les grandes routes nous emprunterons la vallée de la Renne (une belle route boisée nous attend) ainsi que quelques portions de chemin blanc. Nous serons attendus à midi à Autreville-sur-la-Renne pour un barbecue dans l’herbe au bord du ruisseau, chez des amis à nous. Bonne ambiance garantie!
Rdv ensuite à 17h à l’Hôtel de Ville de Chaumont, pour demander des comptes aux comtes actuels de Champagne.
Nous roulerons encore une dizaine de km, par le canal, pour nous retrouver le soir dans un havre de verdure à côté de Foulain, le centre Lothlorien qui nous héberge pour cette étape (http://www.centrelothlorien.com/pagina-frans.html).

Voir/télécharger la carte: Etape 4 Colombey Chaumont
et aussi : Etape 4bis Sortie Chaumont

Mercredi 3: Foulain -> Langres
Nous serons sur le chemin de Halage jusqu’à Langres, puis grimperons pour passer sur les remparts par le sentier de garde, avec une vue magnifique sur le paysage environnant. Puis nous remonterons la rue Diderot. Rdv à 17h place Diderot, et c’est plutôt à propos : Diderot, auteur de l’Encyclopédie regroupant le savoir de l’époque, le Siècle des Lumières… Et nous? Pour allumer nos lumières, quelles « lumières » laisserons-nous à la postérité en souvenir de notre époque?
Nous repartirons ensuite terminer notre tour des remparts, puis après quelques tours de roue nous nous retrouverons pour camper près de la Source de la Marne, dans un lieu agréable. L’endroit est aménagé: un petit sentier permet d’accéder à la Source et de remonter en faisant un tour à pied

Voir/télécharger la carte: Etape5 Chaumont Langres
Et aussi: Etape 5bis Détail Langres

Jeudi 4: Langres -> Selongey
En redescendant de Langres nous rejoindrons rapidement le canal. Au bout d’un moment il ne sera plus bitumé, mais une petite route le longe jusqu’au moment où on doit le quitter. Sur cette portion c’est chemin blanc ou route, au choix.
Nous sommes accueillis à Selongey par l’association « Selongey Environnement », qui s’occupe de nous recevoir à notre arrivée, d’organiser un petit événement, et de nous héberger le soir. Rdv habituel, 17h Hôtel de Ville.

Voir/télécharger la carte: Etape6 Langres Selongey

Vendredi 5: Selongey -> Dijon
Nous cheminerons par une petite route peu vallonnée, campagnarde, il faudra se ménager car le lendemain l’étape sera plus difficile et le temps compté.  Dans la Cité des Ducs de Bourgogne, rdv à 17h à la préfecture (rdv avec un représentant de la préfète en cours). Nous nous retrouverons ensuite place Wilson pour une animation, l’occasion d’appeler les dijonnais à rejoindre, avec nous, le lendemain à Valduc, la manifestation organisée par les collectifs pour le désarmement nucléaire.
Nous serons hébergés aux Lentillères, espace de jardins autogéré à Dijon.

Voir/télécharger la carte:  Etape7 Selongey Dijon PDF

Samedi 6, le Final: Dijon -> Valduc
Il nous faudra d’abord ressortir de la grande agglomération dijonnaise pour rejoindre les routes qui vont nous emmener à Valduc. Ce sera le clou du spectacle, la dernière ligne droite, l’étape la plus ardue (ça grimpe), d’autant qu’il faut arriver plutôt en début d’après-midi pour participer au rassemblement organisé. Les collectifs pour le désarmement nucléaire lancent alors 4 jours de jeûne et d’actions à Dijon et Valduc. Soyons le plus nombreux possibles devant ce site nucléaire de grande ampleur, si secret, là, caché au creux des verts vallons du Pays Châtillonnais, nous aurons alors rempli l’objectif…

Voir/télécharger la carte:  Etape8 Dijon Valduc

MAIS C’EST PAS FINI!
LE HALAGE OFF COMMENCE

– Toujours le Samedi 6: Soirée de clôture à Villemervry
Il nous reste alors à repartir par la route, 25 km à parcourir vers le nord-est pour rejoindre L’Herberie de la Tille. C’est un lieu près des Sources des Tilles, juste après être repassés du côté Haute-Marne, où un ami cultive et fait sécher toutes sortes de plantes aromatiques. Il nous attend pour notre retour de cette aventure, sur son terrain très nature, pour une soirée de clôture sous les étoiles. Ca sent déjà les guitares au coin du feu et la célébration d’une certaine Victoire… (http://herberiedelatille.blogspot.fr/)

Dernières Cartes: Etapes 8bis et 9

Dimanche 7: Festival du chien à Plumes
Ceux à qui il restera des jambes et de l’énergie pourront nous accompagner jusqu’au festival du Chien à Plumes à Villegusien, où le CEDRA (association haut-marnaise opposée à l’enfouissement) nous recevra, tenant le stand depuis le vendredi déjà.
L’organisation d’une arrivée quelque peu « en fanfare » sur le festival est à l’étude.

Halage Bure-Valduc P2

ZAPPe CIGéo

Par défaut

Dernière minute!

La ZAPP de Bure

Zone A Protéger dans la Paix

REJOIGNEZ-NOUS !

Les Bure Haleurs occupent l’espace à 35m des grilles de l’ANDRA au « laboratoire » CIGéo à Bure, Meuse (55).
Il s’agit d’un laboratoire censé étudier la possibilité d’abandonner à long terme les Déchets Nucléaires à 500m sous terre dans un prétendu « coffre fort géologique », la roche argileuse. Les efforts se concentrent cependant plutôt en surface autour de la question « comment faire accepter à la population le principe de ce genre de stockage ». De l’aveu d’un personnel ANDRA, la particularité de Bure par rapport aux autres sites où cela a été rejeté en bloc serait plutôt en surface: au niveau de l’acceptabilité justement: faible démographie (6hab/km2 dans le secteur de Bure), départementS (55 mais aussi 52 qui reçoit aussi moultes compensations) en déclin économique accueillant à bras ouvers la manne financière grassement distribuée.

Notre action se situe au niveau de la prise de conscience. Elle est symbolique et théâtrale, BURE-lesque, non-violente.

Nous poussons la prise de conscience à travers les grilles, chez les salariés de l’ANDRA et la Sécurité, mais aussi chez les visiteurs et bien sûr les gendarmes qui ne manquent jamais à l’appel dès que le mot Bure est affiché.

Rejoignez-nous directement devant CIGéo à BURE (55)

Si besoin, voici nos contacts:

David: 06 61 40 41 30

Piot Pépère: 06 87 42 08 53

Mail: burehaleurs@live.fr (peu consulté lorsqu’on est sur la ZAPP)

La Démocratie respectée?

L’avis du peuple a été ignoré en 2006, lorsqu’en été, à 5h du matin, une poignée (20 environ) d’élus « votèrent » l’enfouissement comme voie de gestion retenue pour les Déchets Nucléaires. Bure étant le seul « Laboratoire » construit (la loi en prévoyait plusieurs mais un décret a simplifié les choses) on ne nous laisse pas vraiment le choix.

Le Débat Public de 2005 avait pourtant conclu que l’enfouissement posait des problèmes techniquement hors de notre portée, avec des coûts astronomiques et qu’il était préférable d’opter pour l’entreposage à faible profondeur sur les sites déjà pollués, qui donne au moins la possibilité d’agir en cas de problème, ce qui, malgré les discours rassurants de l’ANDRA, ne nous semble pas être vraiment le cas si l’on choisit de faire ce qu’ils prévoient à Bure.

Les populations n’ont pas vraiment conscience de ce que ça va changer en surface: TOUT NE SE PASSERA PAS SOUS TERRE!

Loin s’en faut: que les déchets soient au sous-sol ou en surface, des molécules radioactives seront rejetées dans les airs à un taux « économiquement acceptable » (dans un contexte où les liens de cause à effet entre cancers et nucléaire sont quasi-nuls, pour rappel)

La radioactivité, censée être « prisonnière » de la roche, sera pourtant en partie évacuée en surface par 2 conduits de ventilation, sans quoi les risques d’explosion nucléaire souterraine seraient à leur maximum. Ces conduits de ventilation n’ont été ajoutés que récemment suite à l’étude du dossier par M. Bertrand THUILLIER, scientifique indépendant, qui pointe d’énormes anomalies aux conséquences potentielles désastreuses.

Deuxièmement des colis se trouveront en surface en permanence: pour refroidir, être conditionnés, et en attente de pouvoir descendre. Une installation de stockage de Déchets Nucléaires se verrait bien sûr, comme toute Installation Nucléaire de Base, autoriser des rejets à la mesure de son activité.

Troisièmement, les transports radioactifs nous font risquer une contamination accidentelle: on nous promet environ 2 trains par semaine pendant 100 ans, chargés de déchets nucléaires parfois hautement radioactifs. La loi des probabilités implique un risque d’accident accru, et dans ce cas les conséquences pourraient être désastreuses.

NOUS DEMANDONS:

– LE GEL DU PROJET CIGÉO

Le temps de sa mise en lumière NATIONALE

– L’ANNULATION DE LA LOI DE 2006 SUR L’ENFOUISSEMENT

Ainsi que tout ce qui en a découlé y compris le « Débat Public » mis en scène en 2013

– LA PUBLICATION CLAIRE ET OFFICIELLE DES CONCLUSIONS DU DÉBAT PUBLIC DE 2005 AU NIVEAU NATIONAL

– LA PROPOSITION D’UNE NOUVELLE LOI SUR LA GESTION DES DÉCHETS NUCLÉAIRES QUI DEVRA ÊTRE ACCEPTÉE PAR RÉFÉRENDUM NATIONAL

L’ampleur du projet justifie largement le recours au référendum