Surprise radioactive à Pargny s/ Saulx…

Par défaut

2ème étape du Halage du Débat

Et pas des moindres!

Le 2 juillet nous allons de

Vitry le F. à Revigny s/ Ornain

Avec une halte particulière

à Pargny sur Saulx

IMG_2020

Une crevaison, des gendarmes(ettes) qui ont du mal à nous trouver, une chute en vélo, et une étrange surprise nous attendaient sur le chemin du Halage.

Suite à la soirée et la matinée passés avec le MNCP à Bettacourt la Ferrée, on nous ramène sur Vitry le François pour la suite de notre parcours. Annie et Jack du CAN84 sont avec nous.

On se rend au port de Vitry où nous devons retrouver Antoine Godinot (géologue qui a soulevé le problème de potentiel géothermique du site retenu pour l’enfouissement des déchets radioactifs à Bure).

Lorsque nous lui avons parlé du Halage du Débat il y a quelques semaines à Bure Zone Libre, ça lui a mis en mémoire un fait dont il avait entendu parler par hasard : à Pargny s/ Saulx, sur la route du Halage du Débat, a été découverte en 1997, après 40 ans d’oubli, une contamination radioactive qui a mis en alerte l’ANDRA à l’époque. Après étude il s’avère que nous sommes tombés là sur une affaire de la plus grande importance, très révélatrice de l’irréversibilité des dégâts provoqués par la radioactivité. Il nous rejoint donc pour cette étape, fort des renseignements recueillis lors de ses recherches: Le Halage du Débat s’arrêtera spécialement à Pargny s/ Saulx, pour informer et s’informer, y voir plus clair, et marquer le coup d’un arrêt symbolique. 

Nous avons cassé la croûte sur place au port de Vitry, mais nous n’avons pas vu Antoine, alors on a fini par prendre la route.

Bim! Crevaison…

Une fois sur le chemin de halage le long du canal, on a pas fait 100m: un pneu de la remorque de Piot Pépère a crevé, et bien! Il faut changer la chambre à air (elle était déjà bien abîmée). Bien sûr on avait pas ça sur nous, heureusement nos amis du CAN84 sont arrivés à la rescousse. Pas mal de temps perdu, on se retrouve bien en retard sur l’horaire prévu pour le RDV à Pargny s/ Saulx. Çà plus le chemin de halage difficilement praticable avec la remorque (hautes herbes), on décide de passer par la route pour gagner du temps.

IMG_2019

Et là, surprise! Sur le bord de la route nous avons eu beaucoup de coups de klaxon amicaux, des signes de soutien, vraiment le sentiment d’être les bienvenus par ici. On va comprendre pourquoi à notre prochaine halte.

Sur la route nous croisons le journaliste avec qui nous avions RDV qui repartait, il a pris des infos à Pargny et préparera un article avec une photo que nous lui enverrons.

IMG_2022

Après une 20aine de bornes, suivies de quelques circumambulations sur la place de la Mairie, on pose pied à terre à Pargny s/ Saulx.

Découverte d’une contamination radioactive assez grave…

L’histoire:

Dans ce village, dans les années 60, une usine traitant de la monazite a entreposé les déchets radioactifs issus de cette activité le long de la Saulx en un talus de 400m de long (!) ainsi que dans une fosse aujourd’hui rebouchée. 

En 1997, après 40 ans d’oubli, l’ANDRA est en alerte par la découverte de cette pollution irréversible. Une étude de la mortalité locale met en évidence une augmentation typique de cancers de façon linéaire à mesure qu’on se rapproche de Pagny:

les dégâts ont commencé.

Reste un choix: dépollution du site ou enfouissement sur place? La dépollution coûte des sommes folles, et une fois retirés on en fait quoi? Ca on n’en sait rien car ces déchets on est incapables de les gérer. La décision est prise d’enfouir sur place. Qui va payer la facture? VOUS! C’est l’ANDRA donc l’État qui prend l’affaire en main, et la propriété du site. On recouvre ce qui peut l’être, une zone fortement contaminée devra être préservée de la pousse des arbres pendant des milliers d’années, et des mesures plutôt légères sont prises. La population locale, elle, n’est pas clairement informée de ce qui se passe. Elle comprend aujourd’hui, mise devant le fait accompli, que la radioactivité est là, et pour longtemps.

La contamination est irréversible!

Voilà un exemple de nos possibilités quand à la gestion de la radioactivité: nous restons désarmés devant ce fléau. Ce site de Pargny s/ Saulx, concernant un enfouissement de déchets nucléaires forcé, nous fait penser par certains côtés à un « Petit Bure »…

-> Infos plus précises, suivez le lien : tract_Pargny

À la mairie, Antoine est là, ainsi que quelques personnes des collectifs venues nous retrouver pour cette étape «spéciale». En nous attendant, ils ont rencontré quelques habitants du village, discuté un peu avec eux du problème qui nous intéresse, et remis un document d’information clair réalisé par Antoine. Nous les avons retrouvé à la mairie, alors qu’ils étaient en train de parler avec les personnes présentes. Les gens sur place semblaient très intéressés.

Nous nous sommes ensuite rendus à l’entrée des bâtiments désaffectés de l’usine Orflam à l’époque, devant laquelle ont été posées des grilles de sécurité, afin de faire une petite photo

IMG_2030

«grâce à vous ils ont posé des grilles» nous a dit un voisin.

Elles n’étaient pas là avant et ont certainement été posées en rapport avec notre passage ici. Le Halage du Débat intéresse certains, mais apparemment il en dérange d’autres. Vu la situation, on comprend que ceux qui sont impliqués ne souhaitent pas voir l’affaire s’ébruiter, pas plus que ne le souhaiteraient ceux qui font la promotion de l’enfouissement à Bure, dans leur effort surhumain de communication positive.

Et pourtant, c’est la santé des populations locales qui est concernée!

Lorsqu’on leur en parle on se rend compte qu’ils se sentent désarmés face à une situation qui leur est imposée, et pour laquelle il n’y A PAS de solution vraiment saine. Ils sont les victimes et sont vraiment peu informés de la situation…

Comme un air de déjà vu dans le nucléaire dirons nous!

«le talus limitera l’exposition des automobilistes aux radiations» annonçait à l’époque l’Andra à propos d’une aire à fort dégagement radioactif proche de la route (que la commune devra tondre pendant des milliers d’années!)

IMG_1699

On commence à mieux comprendre les gestes de sympathie le long de la route:

nous étions annoncés dans le journal du jour, et sur place notre venue a été très appréciée,

avec une teinte d’espoir...

A la Mairie, Antoine, Marie de l’association Bure Zone Libre et Régine de Mirabelle, se heurtent d’abord à une sorte de refus de parler du sujet. Devant les informations apportées principalement par Antoine en ce qui concerne le site problématique dans le village, les personnes présentes s’ouvrent et s’intéressent vraiment à la discussion. Elles finissent même par avoir du mal à les laisser repartir. On apprendra notamment que l’ancien Maire avait tenté quelque-chose à ce sujet, avant de «recevoir dès le lendemain un coup de fil du préfet, lui disant qu’il ne pouvait pas dire des choses comme ça».

Affaire close. Zip! Zap!

Elle est pourtant très révélatrice de comment peuvent se dérouler les choses avec le nucléaire. Des contaminations irréversibles et durables se produisent déjà, malheureusement, en silence et sans odeur car la radioactivité on ne la sent pas, on ne la voit pas.

Mais bon, SuperDéveloppeMan est là, faites confiance… et surtout marchez dans son sens! Ca sera l’abondance, promis promis!

IMG_2045

Suite du parcours -> REVIGNY s/ ORNAIN

Les gens des collectifs y rejoignent Gilles à 17h, avec des documents d’information.

Pour les Bure Haleurs, suite du parcours le long de la route, avec toujours beaucoup de soutien de la part des automobilistes.

Une belle chute avec le grand vélo pour David à la sortie de Pargny, quand il a touché la bordure du trottoir sous les yeux inquiets des passants. Vélo couché en douceur, pas de dégâts, et pour le bonhomme ça sera juste un peu mal au pied et à la main: plus de peur que de mal!

On remonte en selle et on repart!

Après une 10aine de km de montées et descentes (pas facile pour Piot Pépère, la charrette est chargée), nous arrivons à 18h passées à Revigny. La journée ayant été plutôt bien remplie, nous nous sommes retrouvés au café «entre deux ponts» afin de discuter de tout ça et fêter cette journée importante. Ce soir, ce sont les banderoles qui communiqueront: nous les installons devant nos vélos de manière qu’elles soient bien visibles.

IMG_1684

L’ambiance est bonne, on se retrouve une bonne petite troupe autour de la table, contents de cette journée pleine de découvertes très intéressantes.

IMG_1698

Epuisés, nous avons malgré tout joué quelques chansons pour les enfants…

Vidéo sur YouTube:

IMG_1710

On joue au chat et à la souris…

Tout au long de cette journée les gendarmes nous ont cherchés la plupart du temps en vain à cause de nos improvisations et changements de plan de dernière minute:

– Deux jolies gendarmettes qui sillonnaient les rues de Pargny, on les a juste vu passer devant nous alors que nous étions sur le départ;

– Sur la place de la Mairie de Revigny s/ Ornain ils nous attendaient, sont passés trois fois, pour ne jamais nous voir venir car finalement nous n’y sommes pas allés! Ils nous ont vu ensuite à la terrasse du bar et nous ont salué en passant avec le sourire. Leurs collègues les ont certainement prévenus que nous n’étions pas des fauteurs de trouble.

IMG_1704

Nous serons hébergés sur place, à Revigny, chez un camarade de cause, Dempsey, après un repas réparateur tous ensemble. Au passage il équipe Piot Pépère en baskets!

Quelle journée,

si on s’était attendus à ça!

Le Halage du Débat nous a amené

vers une découverte importante!

La prophétie de la «fée du canal»

se réaliserait-elle?…

(voir article de la veille)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s